Préparer son aventure,  PVT Chili

Acheter un van aménagé au Chili : notre expérience

Notre projet principal pour cette année 2019 est de traverser le Chili et éventuellement quelques pays voisins en van aménagé et de découvrir les richesses de l’Amérique du Sud. Nous avons un Working Holiday Visa qui nous permet de voyager et travailler dans le pays comme bon nous semble.


La recherche


Pour trouver la perle rare, nous avons scruté les annonces très tôt, bien avant de partir de France mais à distance, dur dur de se rendre compte de la réalité du marché chilien. Pour nous aider, nous avons beaucoup utilisé le site Voyage Forum catégorie matériel d’occasion – Chili ainsi que les groupes Facebook des Français au Chili et PVT Chili d’abord, des plus généraux comme We are backpackeuses et Backpackeuses en Amérique Latine puis nous avons élargi nos recherches à des groupes anglophones tels que Overlanding the Americas ou Overlander Chile Buy&Sell. 

Notre principal dilemme était de savoir si nous achetions un van vide que nous aménagerions nous même ou déjà tout prêt. Nous avons donc cherché sur les sites locaux tels que mercadolibre.cl ou yapo.cl  et avons aussi contacté des garages en direct. Nous avons trouvé des véhicules de type Mitsubishi L300 vides pour environ 5 millions de pesos. Mais il fallait trouver où stationner le véhicule pour l’aménager et sans avoir nos outils et autre type de matériel à disposition. Bref ce n’était pas si économique et surtout pas pratique ! Nous avons donc remballé nos plans en nous disant que tant pis nous tenterons l’aventure de l’aménagement une prochaine fois. 

Nous avons également contacté Suzi Santiago, une entreprise qui propose de vous trouver un van, vous accompagner dans les démarches administratives , vous l’aménager et vous aider à le revendre à la fin de votre voyage moyennant finance. Le concept est pratique mais chez Suzi Santiago, tout se paye même une simple question par téléphone ! C’était donc notre dernier recours.

Après plusieurs contacts qui n’avaient pas l’air très sérieux (méfiez vous des offres trop belles pour être vraies, beaucoup nous disaient avoir refait le moteur à neuf ou des réparations conséquentes mais disparaissaient dès qu’on demandait les factures), nous étions un peu dépités. 

Pour vous donner une idée du marché, les vans sommairement aménagés et avec plus de 200 000 km étaient déjà aux alentours de 6000€ et ceux plus équipés tournaient autour de 8000€ et plus.


Le coup de coeur


Quand nous sommes tombés sur l’annonce de Maayan sur le groupe Overlander Chile Buy&Sell, pour un Suzuki APV de 2012 avec 172 000 kms, nous l’avons contacté directement. Par chance, elle passait par Valparaiso le lendemain même. Elle voulait quand même nous montrer le van et nous invitait même à dîner. 

Nous l’avons immédiatement adoré. Il est bien aménagé, l’isolation est faite, de nombreux rangements sont prévus, il dispose d’une cuisine bien équipée, d’un coffre fort et le gros bonus : les panneaux solaires sur le toit qui nous permettent d’être autonomes et d’avoir de la lumière, de quoi charger nos appareils et faire fonctionner le frigo. Les batteries à gel ont immédiatement plu à Pierre et le fait que les panneaux soient surélevés nous donnent un espace de rangement supplémentaire non négligeable.

Niveau mécanique, il était propre et Maayan l’avait bien entretenu. Elle voyageait seule avec son chien depuis plus d’un an et elle était très sérieuse avec le van. Elle nous a montré toutes les factures et tout le suivi qu’elle avait fait. Le soir nous avons mangé avec elle un plat typique israélien ce qui nous permis de voir la cuisine en action et de faire un vrai test. 

Nous sommes repartis conquis mais le coeur gros car le prix restait trop haut pour nous. Le lendemain, Maayan repartait donc vers Santiago pour essayer de le vendre rapidement au plus offrant. Mais quelques jours plus tard, miracle. Elle nous avait vraiment bien aimé et voulait nous le vendre à nous pour repartir au plus vite chez elle. Elle acceptait donc notre dernière offre. On a sauté au plafond !

Après un aller/retour sur Santiago pour faire un bilan mécanique chez un garage pour vérifier officiellement l’état du véhicule et voir les éventuelles réparations à faire, nous engagions les démarches.

Nous sommes allés chez FIMM EQUIPMENT où nous avons fait une révision complète pour 35000 pesos. Le garagiste était impressionné du bon état du véhicule. Nous avions juste les 4 pneus à changer rapidement (mais nous l’avions déjà vu) et les 4 suspensions. 


Les démarches administratives pour l’achat d’un véhicule aménagé au Chili


Mais la joie passée, l’administration chilienne et ses complications nous ont rattrapé. 

Nous n’avions pas encore reçu nos cédulas chiliennes (carte d’identité) et donc notre fameux numéro RUT (indispensable ici) et ne pouvions pas entamer les démarches d’achat sans cela.
Si vous êtes touristes, vous pouvez demander un numéro de RUT provisoire au SII (service des impôts) mais dans notre cas, nous allions en avoir un avec la cédula et apparemment c’était compliqué voir impossible de changer le numéro de RUT sur les papiers d’achat. Maayan a été patiente et a proposé d’attendre quelques jours pour voir si nous recevions nos papiers à temps. Malheureusement, nous les recevrons que le lendemain de son départ. 
A noter également que si vous êtes touriste, vous aurez besoin d’un parrain résident chilien qui devra être présent lors de vos démarches.

  1. Le poder notarial electrónico

Nous avons donc opté pour un poder. Un poder donne le droit à une tierce personne de vendre un véhicule pour le propriétaire. Nous avions donc convenu que Maayan me donnerait le poder et que je vendrais ensuite le van à Pierre pour elle. 

Après avoir eu confirmation de la faisabilité de cette démarche, (et pour cela nous avons du aller voir plusieurs registro civil et notaires différents car le problème au Chili c’est que chaque  notaria fonctionne selon ses propres règles …) nous nous sommes rendus à la Notaria Gabriel Ogalde Rodriguez de Santiago pour effectuer le fameux poder notarial electronico (privilégiez ce type de poder car il pourra être lu et validé par n’importe quel registro civil ensuite). 

Le vendeur doit présenter les papiers suivants à jour :

  • Permiso de circulación
  • Padrón
  • Certificado de inscripción y anotaciones vigentes
  • RUT
  • Pièce d’identité

Et celui qui reçoit le poder fournit uniquement sa pièce d’identité (passeport et/ou justificatif de demande de cédula).
Le poder arrive directement sur votre adresse mail.

Nous avons également fait un certificat de responsabilité qui précisait qu’à partir d’une certaine date, nous étions responsables du véhicule en cas d’amende, accident ou infraction puisqu’elle nous laissait le véhicule avant que nous soyons les propriétaires officiels. 

Ces documents plus les copies officielles nous ont coûté 10 500 pesos. 

2. Le paiement

Nous sommes passés par la banque de Pierre, le Crédit Agricole, car il bénéficiait d’un virement international sans frais (même hors zone SEPA) par mois grâce à l’offre Very Good Trip et sa conseillère était très réactive contrairement à ma banque que je vais définitivement quitter à mon retour (coucou la Banque Postale !). 

Nous avions aussi envisagé l’option Transferwise mais le site n’autorise que des virements de 2500€ maximum sinon il vous faut contacter votre banque dans tous les cas. 

La banque nous a également fourni une attestation de paiement non annulable que nous avons donné à Maayan comme garantie en échange des clés. 

Nous avons alors quitté Maayan après avoir dégusté une glace de la victoire et après une nuit sur le parking de mon ami Alvaro à Santiago, nous sommes partis en direction de la côte pour récupérer nos cédulas tant attendus à Viña del Mar. Nous avons trouvé un camping à Laguna Verde, à quelques kilomètres de Valpo, où nous stationner en toute sécurité pour organiser cette nouvelle vie. 

3. La transferencia de vehículos usados 

Une fois nos cédulas en poche, nous avons profité d’être au registro civil pour finaliser l’achat du van. Vous pouvez également passer par un notaire pour faire ces démarches mais il vous en coutera le double et vous devrez attendre plusieurs semaines pour recevoir votre padrón (le graal qui montre que le véhicule est à vous). 

Pour conclure la vente il vous faudra donc :

  • Poder imprimé (si, comme pour nous, le vendeur ne peut pas être présent)
  • Cedulas de identidad + RUT (si vous êtes résident temporaire) ou passeport et RUT provisoire (si vous êtes touristes)
  • Certificado de inscripción y anotaciones à jour 
  • Permiso de circulación du véhicule à jour
  • Certificado de multas qui permet de vérifier si vous avez des amendes impayées. Ce document s’obtient au registro civil pour 770 pesos (1 euro).

Ces documents avec vous, vous devrez donc d’abord demander une declaración consensual de transferencia qui vous coutera 5220 pesos. 

Ensuite, vous devrez aller à la banque la plus proche pour régler l’impôt d’1.5% du prix de la vente. Le registro civil vous demande le prix d’achat (nous en avons donné un plus bas que le réel) et il regarde également le prix correspondant à l’Argus pour votre véhicule. Vous payez ensuite l’impôt sur la plus haute des deux valeurs. Ex: si vous payez votre véhicule 3000€ mais qu’il est à 6000€ à l’Argus, vous payez 1.5% de 6000€. 

Une fois l’impôt réglé à la banque, vous pouvez revenir au registro sans refaire la queue pour finaliser le tout. Vous obtiendrez une transferencia de vehículos usados qui vous coutera 21330 pesos.

Nous avons même obtenu le padrón directement pour 800 pesos et un double nous a été envoyé à l’adresse que nous avions donné. 

Et voilà, Pierre était enfin l’heureux propriétaire du véhicule !


Les papiers indispensables de votre véhicule


Le vendeur devra donc vous donner, une fois la vente achevée, les documents suivants :

  • Permiso de circulación qui se renouvelle tous les ans, au mois de Mars.
  • Seguro (assurance) minimum obligatoire ou SOAP, à renouveler en Mars également.
  • Certificat de pollution
  • Contrôle technique 
  • Padrón 
  • Copie de la transferencia (acte de vente)

Concernant l’assurance, le SOAP n’assure que les personnes en cas de grave accident ou décès. Nous avons contacté plusieurs assurances pour tenter d’assurer notre véhicule tout risque en cas de dégât matériel ou vol mais aucune n’assurent les véhicules aménagés. En effet, lors de la souscription à une assurance de ce type, quelqu’un vient prendre des photos du véhicule et ils n’ont aucun barème pour l’aménagement des véhicules donc aucun contrat correspondant à notre cas !

Et pour finir, voici une présentation de notre nouvelle maison !


6 commentaires

  • Helene Guillotin

    Encore et encore du bonheur, de la détente et de l’évasion. Merci merci de nous faire partager votre voyage !
    Je ne me lasse pas de la petite vidéo musicale, un kiffe

  • Olivia

    Merci pour ces précieuses infos !
    Quid niveau timing ?
    Et comment allez vous anticiper la revente ?
    Merci, oluvia5

    • Julie

      Bonjour Olivia et merci pour ton commentaire. 🙂
      Niveau timing, entre le moment où nous avons trouvé le van et le jour où nous avons finalisé l’achat il s’est passé 3 semaines.
      Pour la revente, nous posterons des annonces sur les réseaux et les forums dès 3 mois à l’avance je pense !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
Instagram