Chili,  Partir à l'aventure

Chili : Au coeur de la vallée de l’Elqui

Dès notre retour d’Argentine, nous sommes partis en direction de la célèbre vallée de l’Elqui dans la IV région du Chili, au nord de Santiago. 


Parque Fray Jorge


Juste avant d’arriver à Coquimbo, capitale de la IV région, nous avons passé un dimanche au Parque Fray Jorge. Le cadre est joli, surtout pour un pique nique, mais la route pour y arriver est une vraie torture et vous ne pouvez pas dormir à l’intérieur du parc. Nous avons fait 3 des sentiers proposés mais nous n’avons pas vu grand chose si ce n’est des cactus et de très beaux points de vue sur l’océan Pacifique (que nous pouvons toutefois trouver nous-mêmes avec le van). Bref, ce parc n’est pas un incontournable d’après nous ! 

Entrée : 3000 pesos pour les chiliens, 6000 pour les étrangers (entre 4 et 8 euros)
Ouvert de 9h à 17h.


La Serena – Coquimbo


Nous avions pas mal de choses administratives, mécaniques et logistiques à faire donc nous avons profité d’être à proximité de ces deux villes qui n’en forment presque qu’une géante pour trouver une laverie, faire des courses, faire la vidange du van, régler quelques papiers et effectuer des petites réparations. 

Les villes en soit ne sont pas des coups de coeur. Nous sommes allés visiter le marché artisanal de la Serena, La Recova, qui pourrait être très sympathique si on ne vous sautait pas dessus dès l’entrée pour vous vendre n’importe quoi ou vous faire la promotion de tel ou tel restaurant. Nous avons carrément été suivis dans les étages pour qu’on récupère à tout prix un flyer. Merci mais non merci ! Nous avons quand même fini par nous perdre dans les étalages et rencontrer un vendeur bavard mais sympathique chez qui nous avons trouvé quelques souvenirs.

Le marché artisanal de la Serena

Côté bonnes adresses, nous en avons deux à vous recommander : 

Le restaurant Tololo Beach, en bord de mer. Le décor est assez chic mais les prix restent abordables pour une qualité de plat très bonne. On vous recommande la purée au Merken !

Tololo Beach

Le camping Tikal dans la vallée de l’Elqui : un des meilleurs camping que nous avons vu au Chili. Le responsable est adorable, les emplacements sont petits mais très propres et tous équipés d’une table et d’un barbecue. Il y a une piscine et un grand espace vert très agréables et vous pouvez facilement accéder à la rivière en contrebas. En basse saison, nous avons payé 6000 pesos (7,50€) par personne (électricité, douches chaudes et emplacement compris). 

Vue depuis notre van sur la vallée

Observatoire del Pangue – Vicuña


Impossible d’être sur la route des étoiles et ne pas en profiter pour réserver un tour dans un observatoire ! Vous en trouverez plusieurs sur votre parcours mais nous avons opté pour celui-ci car il propose des tours en anglais, en espagnol mais aussi en français ! Pour aborder pendant 2h un sujet aussi technique que l’astronomie, nous préférions le confort de notre langue maternelle. 

Nous avons réservé notre date quelques jours en avance par mail mais finalement nous avons du attendre deux jours supplémentaires que le ciel se dégage pour en profiter pleinement. Et cela valait le coup ! Evitez également de réserver trop près de la pleine lune, l’idéal étant quatre jours avant ou après celle-ci. 

Le jour J nous avions rendez-vous à 19h30 devant l’observatoire. Sachez que si vous n’êtes pas véhiculés, vous aurez rdv plus tôt sur la place principale de Vicuña pour un transport en van aller/retour inclus dans le prix de votre billet. Le tour se fait en petits groupes exclusivement (8 personnes maximum) et n’est pas autorisé aux enfants de moins de 16 ans. 

Pendant 2h, nous étions coupés du monde et littéralement la tête dans les étoiles. Selon la saison, vous pourrez observer différentes choses. Nous avons eu la chance d’admirer une nébuleuse, un groupement d’étoiles, deux étoiles qui gravitent l’une autour de l’autre paraissant presque se toucher, une étoile morte, une supernova, des galaxies, Jupiter et ses lunes ainsi que Saturne. Les explications d’Eric, notre guide, étaient vraiment intéressantes et nous avons pu lui poser toutes sortes de questions et aborder divers sujets, du mythe des étoiles filantes à l’hypothèse de la vie extraterrestre. Nous avions tout le temps pour regarder plusieurs fois dans le télescope et même prendre quelques photos. 

Prix : 25 000 pesos par personne soit 32 euros.

Le saviez-vous ?

Notre soleil en est à la moitié de sa vie : environ 4,5 milliards d’années.

La tâche rouge sur Jupiter est en fait un cyclone permanent qui fait deux fois la taille de la Terre. Elle n’est pas toujours observable mais nous avons eu la chance de la voir nettement.

Le ciel du Sud permet de voir deux galaxies, celles du nuage de Magellan, à l’oeil nu.

Une étoile est sur le point de se transformer en supernova : lorsqu’elle explosera le ciel brillera même en plein jour.


Pisco Elqui 


Le charmant village de Pisco Elqui se visite en une journée. Nous avons particulièrement aimé sa jolie place centrale et son marché artisanal. 

La place centrale de Pisco Elqui

Nous avons terminé notre journée par la visite de la distillerie Mistral.
Ils proposent des tours en anglais ou espagnol pour 6000 pesos (7,50€) par personne. 

Le pisco est un alcool entre 35 et 46 degrés fait à partir de vin distillé. Le cahier des charges est très précis (contrairement au vin chilien en général) et le raisin (cépages Pedro Jiménez et Moscatel de Alejandría) doit venir de la vallée de l’Elqui à un certain degré pour obtenir la dénomination de « pisco ».

Nous commençons la visite par le musée de la distillerie avec des outils de l’époque. La guide nous explique comment ils étaient utilisés et par quoi ils sont aujourd’hui remplacés. Nous passons ensuite à la partie moderne de la cave où est fait le vin : cuves et quai de déchargement puis la distillerie et ses alambics où ce vin devient du pisco en étant chauffé puis coupé avec de l’eau distillée pour arriver au degré souhaité. Ensuite il est mis en fût et vieillit de quelques mois à quelques années.

Enfin, nous passons à la partie dégustation de trois piscos : un très jeune appelé Pisco Mistral 40 destiné au cocktails (le fameux pisco sour par exemple), un plus vieux appelé Pisco Mistral Nobel puis le Grand Nobel vieilli 10 ans. Nous avons aussi eu l’opportunité de goûter le pisco 4:33 : une édition spéciale pour l’éclipse du 2 juillet. A la fin de la visite, nous avons eu droit à un soda de la marque Mistral Ice (soda à base de pisco entre 7 et 9 degrés) au bar et un verre chacun offert.


Eclipse du 2 juillet 2019


L’événement que nous attendions avec impatience et qui nous a fait rester presque deux semaines dans la vallée : l’éclipse solaire totale du 2 juillet 2019. Dès notre arrivée à Coquimbo, nous n’entendions parler plus que de ça. Les manifestations autour de l’éclipse étaient multiples : concerts, conférences, émissions de télé, de radio, campagne de vente des lunettes spécialisées, tours dans les observatoires … Le jour J, les grandes villes de la vallée étaient bondées et des bouchons monstres se sont créés pendant des heures. Certains axes étaient même fermés pendant la durée de l’éclipse. Une folie !

Nous avons décidé de profiter du spectacle loin de la foule et nous sommes enfoncés dans le désert, au milieu de nulle part. Nous sommes arrivés quelques jours avant dans un endroit magnifique, entre les montagnes avec pour seule compagnie le silence. Petit à petit, d’autres véhicules sont arrivés : des scientifiques et des journalistes, signe que nous étions au bon endroit ! Le jour J, nous étions une vingtaine de véhicules sur l’immense site (contrairement à des milliers de personnes près des villes !). La plupart ont d’ailleurs uniquement fait l’aller/retour dans la journée du 2.

Notre bivouac pour le jour de l’éclipse

L’émerveillement fut au rendez-vous : attendre l’éclipse en lisant, nos lunettes spécialisées sur le bout du nez, puis sentir le froid de la nuit arriver alors qu’il faisait grand soleil quelques minutes auparavant, là 4 minutes de nuit quasi parfaite avec les applaudissements des personnes autour de nous (à notre surprise !) avant le premier rayon qui réapparait, réchauffant toute la vallée. Ce fut un moment hors du temps dont on gardera le souvenir longtemps !

En conclusion, nous avons apprécié notre séjour dans la vallée mais nous ne serions pas restés aussi longtemps s’il n’y avait pas eu l’éclipse. Selon nous, une semaine est suffisante pour faire le tour et profiter de l’endroit. Nous avons particulièrement apprécié le tour dans l’observatoire et le village de Pisco Elqui que nous vous recommandons sans hésiter. 

Bye cowboy style !

2 commentaires

  • HÉRENGUEL

    Julie
    C’est toujours un réel plaisir de lire le récit de votre voyage. Les épisodes se suivent et apportent toujours son lot de péripéties, de découvertes et de coups de cœur. Tu n’omets jamais de donner votre avis et de rappeler les obligations de la vie de tous les jours. J’apprécie aussi les encarts « le saviez-vous ? » petite cerise sur le gâteau qu’est ce partage.
    Enfin ta plume fait que ce blog est plus qu’un carnet de voyage, c’est un récit.
    Merci
    Bonne route

    • Julie

      Encore mille mercis pour tous ces adorables commentaires. Ca fait plaisir d’avoir des retours !
      Je suis contente de voir que des petites nouveautés comme le saviez-vous ? plaisent 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
Instagram