Chili,  Partir à l'aventure

Sur les routes du désert d’Atacama au Chili

Au Nord du Chili se situe le célèbre désert d’Atacama réputé pour être le plus aride du monde. Certaines zones n’ont, en effet, pas connu la pluie depuis des dizaines d’années ! Les journées sont toujours ensoleillées, aux alentours de 25 degrés en hiver (juillet/août) et les nuits sont très fraiches, souvent en dessous de 0 à la même période. Vous pourrez donc sans problème passer du short/tee shirt à la doudoune/bonnet en moins de 24h. Le lieu est bordé de volcans, de lagons et de salins, la végétation est rare et la faune aussi. Cependant, le désert vous offrira toutes les nuits un ciel étoilé à couper le souffle et des paysages qui vous donnent l’impression d’être sur une autre planète.


Nos premiers jours à San Pedro de Atacama


Après quelques nuits à Antofagasta sous le signe de barbecues au bord de l’océan avec nos amis argentins, allemands et chiliens, nous arrivons à San Pedro de Atacama, petite ville très touristique car au centre des activités possibles dans le désert.
L’endroit est très animé, les rues regorgent d’agences, de cafés/concerts, de bars et de boutiques de souvenirs. Vous trouverez aussi des galeries artisanales et des agences de location de voitures, vélos, vans et quads pour vous déplacer plus librement qu’en réservant un tour organisé. Nous avons rencontré énormément de français sur place et nous avons vite constitué un petit groupe de bivouac qui se retrouvait chaque soir autour d’un feu pour camper ensemble (coucou les copains !). 

Notre bivouac francophone

Nous avons tout d’abord commencé par le sud de San Pedro.
Notre premier arrêt a été la Laguna Cejar y Piedras mais le prix nous a vite arrêté : 10000 pesos/personne avant midi et 15000 après.
En plus, selon le Routard, l’eau contient de l’arsenic et les baignades sont limitées à 45 min.
20€ la baignade dans de l’eau toxique, non merci !

Direction Ojos del salar quelques kilomètres plus loin, qui, eux, sont gratuits.
Il s’agit de deux trous d’eau au milieu du désert. Rien d’exceptionnel en somme.

Ojos del salar

Notre route se poursuit vers la Laguna Tebinquiche qui est plus abordable : 2000 pesos (2,5€) par personne.
Il s’agit d’un joli lagon avec vue sur les volcans mais nous en avons fait rapidement le tour et n’avons pas croisé de flamants roses cet après-midi là.

Laguna Tebinquiche

Les 4 jours qui ont suivi, nous avons été immobilisé par un vent fort qui provoquait des tempêtes de sable de tous les côtés. Le désert d’Atacama est le plus aride du monde et nous l’avons réellement expérimenté. Tout était couvert de poussière et de sable en permanence, nous avions la peau sèche, notamment les lèvres, et il était assez compliqué de trouver de l’eau pour remplir nos bidons ou nous doucher. Nous avons finalement trouvé une douche chaude dans un hostel pour 2000 pesos/personne et de l’eau gratuitement à la station service Copec (mais en quantité limitée).


Nos coups de coeur d’Atacama


Un de nos coups de coeur d’Atacama a été les Lagunas Baltinache : 7 lagons colorés, aux nombreuses variantes de bleus. On peut se baigner dans le premier et le dernier mais il ne faut pas avoir peur d’infliger la grosse teneur en sel des lagons à votre peau. L’entrée est à 5000 pesos/ personne (6,30€), une douche de 2 minutes pour se rincer du sel, sans savon comprise. 

Le deuxième a été la visite de la vallée de Catarpe où l’on retrouve la Quebrada del Chulakao (Garganta del diablo).
Nous avons décidé de faire cette randonnée de 14km à pieds mais vous pouvez aussi réserver des vélos ou des chevaux.
On a adoré se balader au milieu de ce canyon impressionnant et découvrir ce site chargé d’histoire. On vous recommande de prévoir un pique nique, de l’eau, des lunettes de soleil et de la crème solaire.
Entrée : 2000 pesos/personne (2,5€)

Garganta del Diablo

Ensuite, nous vous recommandons vivement la Vallée de la Lune : 2500 pesos/personne (3,20€) avec accès au mirador Piedra del Coyote situé sur la route de Calama. L’entrée se fait obligatoirement avant 13h, l’après-midi étant réservé aux bus touristiques qui arrivent en masse à cette heure-là.

Las 3 Marias
Vallée de la Lune


Cette vallée vous donnera littéralement l’impression d’être sur la Lune avec ses salins tout blancs et ses dunes de sable mais aussi de roches. Le site se découpe en différents points d’intérêt et miradors, une partie du chemin peut se faire en voiture, ensuite il faudra marcher pour accéder à quelques uns d’entre eux. 

Nous avons terminé nos deux semaines dans le désert d’Atacama par les incontournables Geysers del Tatio.

Geysers del Tatio

Ils se situent à 4300m d’altitude et nous vous recommandons fortement une acclimatation à 3500m minimum la nuit précédente. Nous vous conseillons d’arriver tôt, dès l’ouverture du parc à 6h, pour profiter de la hauteur maximale (jusqu’à 10 mètres) des fumerolles de vapeur d’eau. A 7h, les bus de touristes arrivent en masse et le site se remplit à une vitesse folle. Si vous n’avez jamais vu de geysers, je pense que le lieu vous surprendra et vous plaira. Cependant, nous avons eu des avis de gens autour de nous qui avaient déjà vu des geysers en Islande ou aux Etats-Unis et qui étaient moins émerveillés que nous.
Le tour du site se fait en deux heures environ mais vous pouvez choisir de rester plus longtemps pour profiter du départ des bus entre 9 et 10h pour n’avoir le site (et la piscine) que pour vous. Néanmoins, dès le lever du soleil les fumerolles diminuent et sont moins impressionnantes. D’ailleurs, attention à elles : elles contiennent du souffre et en inhaler trop longtemps peut vous rendre malade. Enfin, la route pour redescendre au village est très belle et nous avons pu admirer des vigognes et des flamants roses. 

Entrée : 7000 pesos/personne prix chilien (9€), 10000 pesos/personne prix touriste (12,50€)

Vigognes
Flamants roses

Que voir d’autre dans la région ?



Nous n’avons pas pu tout faire par manque de temps mais aussi par choix. Tous les lieux d’intérêt sont payants et la ville est assez chère, ce qui nous a pas mal freiné. Nous avons aussi rencontré un souci mécanique qui nous a pris pas mal de temps (le bon souvenir des réparations en pleine tempête de sable !)
Mais vous pouvez vous renseigner sur la vallée de la Mort, la laguna Chaxa et ses flamants roses, la vallée Arc-en-ciel, les musées de San Pedro, le parc Flamenco avec les lagunas Minique et Miscanti, un tour en observatoire d’astronomie ou pour les plus aventuriers, l’ascension du volcan Lascar à 5600m. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
Instagram