VanLife

#VanLife : notre quotidien sur les routes

Nous avons souvent des questions de nos familles et nos amis sur notre vie en van et comment se déroule notre quotidien depuis 8 mois sur les routes. 
Dans cet article, nous vous emmenons donc une journée dans notre vie de vanlifers à plein temps!

Le premier bonheur de la vie en voyage c’est le réveil sans réveil.
Hors occasions spéciales, on s’offre le luxe de laisser notre corps se reposer autant qu’il veut.
Après un rapide check des réseaux sociaux, on ouvre le coffre où se niche notre cuisine pour faire le café ou le thé et prendre un petit déjeuner souvent composé de porridge ou de viennoiseries quand on en trouve (mais les vraies chocolatines nous manquent)

Après une toilette de chat, on se brosse les dents et on attaque la vaisselle. Nous avons un système de douchette avec un tuyau d’arrosage relié aux bidons d’eau sur le toit. Pierre savonne et moi je rince, notre organisation est bien rodée.
Notre capacité est de 60L ce qui équivaut à deux douches ou 8 vaisselles. Nous trouvons notre eau généralement dans les stations services mais aussi parfois dans la nature (lacs, rivières).

La douche se trouve sur le côté du van et les bidons sur le toit

Après ça, on fait notre lit en rangeant les draps et en rabattant la planche du lit pour passer en mode bureau/canapé. Une fois que tout est bien calé et rangé, en route ! 

Mode canapé/bureau

En général, l’itinéraire est prêt mais on sait qu’il peut varier en fonction de la météo, des rencontres, des éventuels problèmes sur le van, des courses, des lessives, des douches …
Parfois on peut passer une journée entière avec comme programme : trouver une douche, remplir les bidons d’eau et trouver une laverie. Ces petites choses du quotidien totalement automatiques en appartement prennent plus d’ampleur en van.

Quand on bivouaque avec les copains voyageurs, ici à Antofagasta

Côté douche, nous nous lavons très souvent dans des stations services (Copec ou Shell au Chili, YPF ou Axion en Argentine) pour environ un euro par personne. Les stations sont vraiment bien équipées avec eau chaude, miroirs, toilettes et sont la plupart du temps très propres.
Si nous n’avons pas de station à proximité, nous demandons parfois dans des campings ou des hostels mais le prix double ou triple souvent.
Sinon quand il ne fait pas trop froid, nous nous douchons avec le même système que pour la vaisselle : tout nus en pleine nature, parfois face aux dauphins, il y a quand même pire ! 

Pour la cuisine, nous avons deux réchauds à gaz, un qui fonctionne avec des bouteilles traditionnelles et un réchaud de camping qui nous permet de cuisiner à l’intérieur. Parfait pour les jours de froid ou de mauvais temps !

Notre vie en van s’accorde généralement avec le soleil : il est notre meilleur allié. Il charge nos panneaux solaires pour nous donner de l’électricité, il sèche nos affaires et notre vaisselle et il nous permet de cuisiner dehors. 

Notre cuisine

Nos recettes préférées adaptées à notre van c’est à dire sans four ni congélateur :

  • Les wraps de légumes 
  • Les burritos végé
  • Les burger maisons
  • Les pâtes à toutes les sauces : bolo, pesto, carbo, à l’ail, au curry, aux courgettes …
  • Les salades composées. Notre favorite du moment : salade, carottes rapées, thon, ail, oignon, concombre, avocats, olives et graines
  • Les croques monsieurs accompagnés d’oeufs brouillés
  • La soupe de légumes avec du pain frotté à l’ail
  • Les marmites de grand mère comme on les appelle, souvent avec une base d’haricots rouges ou noirs , des légumes et des pois chiches

Une fois posés dans notre nouveau spot déniché très souvent grâce à l’application Ioverlander, on commence le rituel du soir :
On refait le lit et on lance un film, une série, prenons un bon bouquin, on joue à Pokémon ou on erre sur Internet quand on capte. 

Mode lit !

Les vérités de la vanlife : 
(petite liste humoristique ayant pour but de vous rappeler que la vraie vie en van n’est pas toujours aussi glamour que sur Instagram!)

Ce genre de spot parfait !
  • Ne pas toujours dormir sur des spots de rêve, faire toutes les Copec du pays et poser le van entre deux camions : c’est aussi ça la #vanlife !
  • Aller faire pipi en pleine forêt avec le spot parce que ton copain te dit : «  au fait, y’a des bruits dehors, c’est surement un monstre, bonne nuit »
  • Aller faire le numéro 2 en pleine nature, parfois avec des vues incroyables
  • Faire sécher ses fringues sur le tableau de bord en roulant quand il pleut
  • Cuisiner ou se laver les dents au milieu d’un troupeau de chèvres, true story !
  • Se réveiller en sursaut en pleine nuit car 3 voitures, reggaeton à fond nous ont encerclé. Bienvenue en Amérique Latine !
  • S’étirer un muscle en essayant d’attraper le chargeur qui est au fond du sac à dos sous le lit : la joie des petits espaces
  • Ne pas avoir de vraie douche tous les jours
  • Faire la vaisselle dehors quand il fait froid ou en pleine tempête de sable
  • Être habillé tous les jours de la même façon ou presque et aller au resto en legging et vestes techniques (rien de tel qu’un total look Décathlon pour se sentir au top en soirée)
  • Ne pas toujours être bien épilée, se maquiller dans les rétros
  • Pour Pierre, ne jamais être entièrement allongé ou debout dans le van, le prochain camion sera à sa hauteur !
  • Devoir gérer la pluie qui rend humide tout ton intérieur, du sol au plafond et ne pas ouvrir la porte trop brusquement sous peine de se retrouver avec un matelas trempé

Les avantages de la vanlife:

  • la LIBERTÉ : je crois que tous les vanlifers me rejoindront là dessus : choisir son spot tous les jours, ne dépendre de personne, être autonome en pleine nature suffit à compenser tous les inconvénients de la liste plus haut.
  • Faire des bivouacs/apéros avec les copains de route n’importe quel jour de la semaine
  • Économie de logement, d’eau et d’électricité : la vie en van revient quand même bien moins cher qu’un appartement, et en plus le jardin change tous les jours et n’a pas d’autres limites que l’horizon!
  • Ne pas porter sa maison sur son dos (hommage aux backpackeurs qui passeraient par là, on admire votre motiv’ !)
  • Ne pas avoir besoin de réserver des tours, être libre dans ses déplacements et activités : l’idéal pour nous qui fuyons les groupes de touristes
  • Prendre son temps quand on en a envie, s’arrêter où on veut quand on veut et expérimenter le slow travel.

Vous l’aurez compris, on est totalement tombés amoureux de ce style de vie et on a déjà envie de recommencer l’aventure en rentrant en Europe.
Cette fois, cependant, on veut s’essayer à l’aménagement d’un fourgon et on fourmille d’idées. La liberté que procure cette façon de vivre nous a tellement emballée qu’on ne se reverrait pas voyager autrement désormais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
Instagram